Retour à la page d'accueil

La farce cachée de la Lune

 

 

 

 

Du 14 octobre 2016 au 15 janvier 2017, la Ville de Brive accueille au sein de la chapelle Saint-Libéral et du Garage une exposition plurielle, généreuse et fantaisiste, fruit de la rencontre d’artistes aux univers singuliers et résolument différents. 

 

Cette manifestation est réalisée avec le concours de l’État (ministère de la culture et de la communication – direction régionale des affaires culturelles Nouvelle-Aquitaine).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Quelques mots sur l’exposition…

 

A l’origine de cette exposition, il y a des rencontres.


Œuvre de Christian Cébé et de Leo Amery, d’après un dessin de Wozniak. Cliché Ville de Brive-Brivemag’/S. Marchou.

 

Celle, pour commencer, de Christian Cébé, sculpteur installé en Corrèze, avec les œuvres de Jacek Wozniak, artiste d’origine polonaise connu pour les dessins qu’il publie depuis les années 1980 dans le Canard enchaîné. De cette rencontre sont nées des sculptures, petites ou gigantesques, inspirées à Christian Cébé et à Leo Amery -artiste travaillant le vitrail à Martel- par des dessins de Wozniak, un art en nourrissant d’autres.

 

Peu à peu, aboutissement logique de cette fructueuse collaboration, l’idée d’une exposition se fait jour et s’étoffe par l’adhésion au projet d’une partie des membres de Scorbut, collectif créé en 1998 et regroupant les dessinateurs du Canard enchaîné. Cardon, Gde Adelina, Kerleroux et Makina rejoignent ainsi l’aventure, avec leurs univers artistiques singuliers et résolument différents, et accordent une place de choix à leur ami parti trop tôt : Cabu.


 

Une rencontre entre ces artistes et des lieux de Brive, ensuite. Car c’est un véritable coup de cœur qu’ils ont ressenti pour le Garage et la chapelle Saint-Libéral, deux sites d’expositions temporaires de la Ville présentant des personnalités différentes mais complémentaires : les murs blancs et les volumes simples et contemporains du Garage contrastent ainsi avec l’architecture religieuse et les murs en pierre de la chapelle, édifice du XVe siècle inscrit au titre des Monuments Historiques.

 

 

Au fil d’un accrochage imaginé avec les artistes et éloigné des conventions scénographiques établies, cette exposition en deux volets est ainsi une invitation à découvrir les créations artistiques de ces personnalités, fortes et originales, au sein d’un jeu permanent sur les matières et les teintes, entre les sculptures en acier patiné de Christian Cébé, celles en vitrail de Leo Amery et les œuvres peintes ou dessinées par Cabu, Cardon, Gde Adelina, Kerleroux, Makina et Wozniak sur des médiums divers.

Ludique et fantaisiste, cette manifestation propose alors de regarder les œuvres sous des angles inédits, dans une atmosphère joyeusement colorée et à priori légère ; mais que l’on ne s’y trompe pas : les créations de ces artistes, tous engagés, interrogent aussi des problèmes écologiques et sociaux d’une actualité brûlante.

Oeuvre de Gde Adelina. Tous droits réservés.

 

 

Œuvre de Christian Cébé d’après un dessin de Wozniak. Cliché Ville de Brive-Brivemag’/S. Marchou.

 

 

A noter : Trois œuvres monumentales de Christian Cébé sont aussi présentées dans les jardins du Musée Labenche durant l’exposition !

 

Infos pratiques

 

Chapelle Saint-Libéral, rue de Corrèze, 19100 Brive, tél : 05.55.74.41.29

http://museelabenche.brive.fr/ ; https://www.facebook.com/museeLabenche/

Du mardi au vendredi de 12h à 18h ; le samedi de 10h à 13h et de 14h à 18h ; le dimanche de 15h à 18h.

Entrée libre

 

Le Garage, 19 au 21 avenue Edouard Herriot, 19100 Brive, tél. : 05.55.88.80.81

http://garage.brive.fr/ ; https://www.facebook.com/museeLabenche/

Du mardi au samedi de 12h à 18h, le dimanche de 15h à 18h.

Entrée libre


Plan du site | Liste de diffusion |