Retour à la page d'accueil

FEOLA du mercredi 06 Mars 2013 au lundi 15 Avril 2013

La collection Féola telle quelle est présentée au musée Labenche montre principalement des oeuvres réalisées entre 1940 et 1955, une période particulièrement riche pour le peintre qui approfondit sa pratique tout en faisant preuve d’une grande spontanéité d’exécution.
Cette dizaine d’années marque non seulement la découverte de la peinture d’Utrillo mais ouvre aussi des espaces de liberté tant sur le plan formel que dans le choix des sujets.
Si la représentation humaine reste très minoritaire dans son oeuvre (à l’exception des quelques nus de Mlle. Ming) le paysage urbain – puis rural avec la découverte de la Corrèze s’affirme comme le support de sa recherche plastique.

Si, à partir de 1950, son style se fait plus rigide la perspective reste au centre de ses préoccupations notamment par l’assemblage de formes architecturales mais aussi par l’analyse très précise de la combinaison des plans autour d’une rue, un chemin ou d’un cours d’eau.
Le peintre prête une attention toute particulière aux détails qui renforcent l’authenticité de la représentation.

Le travail de la matière brossée, déposée par touches ou en aplat est l’une des caractéristiques principales de la production de Charles Féola.
Sa première période montmartroise se définit comme plus sombre, plus tourmentée mais présente déjà un intérêt marqué pour le contraste.
Par des rehauts de blanc, il va progressivement éclaircir sa peinture et développer son approche du clair-obscur.

Charles Féola dépasse ainsi la difficulté de retranscrire l’atmosphère des lieux qu’il s’approprie. Les moindres recoins, impasses, venelles de Montmartre et d’Argentat sont tracés sur la toile et inscrits dans sa mémoire.

Plan du site | Liste de diffusion |