Retour à la page d'accueil

Le chantier des collections

Qu’est-ce que le récolement ?

 

Récolement d'un lot d'ossements

 

 

Comme tout établissement ayant l’appellation « Musée de France », le musée Labenche a l’obligation légale de procéder, tous les 10 ans, au récolement de ses collections inventoriées.

 

Sa réalisation est obligatoire pour conserver l’appellation « Musée de France » qui est le gage de la reconnaissance de la valeur scientifique du musée et qui permet également de prétendre à certaines aides, scientifiques et financières, de l’État.


Concrètement, cela revient pour l’établissement à vérifier, avant cette date, qu’il est bien en possession de tous les objets figurant sur ses registres d’inventaire réglementaire (plus d'infos), mais aussi qu’il connaît leur état de conservation et l’endroit où ils se trouvent.

 

Le but est ainsi de dresser un bilan régulier des collections permettant de savoir si des objets sont dans un état de conservation critique (plus d'infos), si certaines oeuvres ont disparu ou si, au contraire, le musée en possède d’autres qui ne figurent pas sur ses différents inventaires.

 

 

 

 

 

Du récolement au chantier des collections : le choix du musée Labenche

 

Fin 2010, après validation de son plan de récolement,  le Musée Labenche s’est lancé dans le premier récolement de ses collections,  qui doit être achevé pour le 13 juin 2014.

 

Il est néanmoins rapidement ressorti que le travail à mener devait s’attacher à traiter toutes les œuvres, qu’elles soient inventoriées ou non. En outre, le récolement est aussi apparu comme l’occasion, dans un premier temps, d’améliorer les conditions de conservation des collections en réserves et, dans un second temps, de réorganiser ces espaces vitaux de l’établissement.

 

C’est donc dans un véritable chantier des collections que le musée Labenche a choisi de se lancer.

 

Cela signifie que chaque objet, aussi petit soit-il, est identifié, décrit, mesuré, photographié tandis que son état de conservation est vérifié. S’il est en réserves, il est ensuite conditionné dans des matériaux neutres, opération qui permet également la rationalisation du rangement en réserves et donc un gain de place.

 

Pour finir, l’équipe du musée informatise les données recueillies. Chaque œuvre aura ainsi, à terme, une notice détaillée enregistrée sur la base de données de l’établissement.

 

 

Plan du site | Liste de diffusion |