Retour à la page d'accueil

Les réserves

Parmi les espaces constitutifs du musée se trouvent des locaux, méconnus du grand public mais de première importance dans le fonctionnement de l’établissement et dans la conservation de ses collections : les réserves.

 

Que met-on en réserves ?

 

Les réserves du musée Labenche abritent, bien entendu, les œuvres qui ne sont pas présentées dans les salles permanentes.

En effet, comme la plupart des établissements muséaux, le musée Labenche n’expose qu’un faible pourcentage des collections dont il a la charge. Ainsi, d’après les estimations, sur les 60 000 objets qu’il possède, seuls 5 000 environ sont exposés.

Les 55 000 objets restants, soit le plus gros des collections, sont donc conservés dans l’une des réserves du musée.

 

Des espaces dynamiques :

 

Loin d’être des espaces inertes où les œuvres sommeillent, comme on les dépeint souvent, les réserves sont des lieux dynamiques et constituent un pôle de travail majeur au sein du musée. Plus d'infos

 

Et ce, notamment parce que les objets conservés en réserves n’ont pas vocation à y rester en permanence.

De fait, tous sont susceptibles d’être montrés au public lors des expositions temporaires du musée ou lors d’une rotation des collections exposées. Ils peuvent aussi être prêtés à d’autres établissements, soit pour intégrer leurs collections permanentes, soit pour illustrer leurs propres expositions temporaires.

Chaque pièce peut également être sortie des réserves pour étude pour les chercheurs ou les personnes qui en font la demande justifiée.

 

Des espaces en pleine croissance

 

Le chantier des collections actuellement en cours en réserves comprend, notamment, le reconditionnement des œuvres dans de nouveaux contenants en matériaux neutres ce qui, parfois, augmente l’espace qu’elles occupent, au sol ou sur étagère. En parallèle, les nouveaux objets qui intègrent les collections viennent également augmenter le volume des œuvres dont le musée assure la préservation.

 

Les deux réserves actuelles du musée étaient, logiquement, arrivées à saturation et il n’était plus possible d’y installer des pièces sans que cela ne soit préjudiciable à leur bonne conservation.

 

Aussi, le musée Labenche a-t-il été doté de réserves dites « externalisées » -car situées en dehors du musée- grâce auxquelles il peut redéployer ses collections et réorganiser ses deux réserves principales, assurant par là-même la meilleure conservation et gestion possible de ses collections.

Plan du site | Liste de diffusion |